Présentation de l’impro

L’improvisation Théâtrale est une technique de jeu théâtrale dans laquelle le comédien développe son jeu avec peu ou pas de temps de préparation et une absence de texte écrit au préalable. Cette technique est utilisée dans toute formation d’acteur, que ce soit pour des amateurs ou des professionnels.

  1. Accepte
  2. Ecoute
  3. Percute
  4. Anime
  5. Construis
  6. Joue le jeu
  7. Prépare
  8. Innove
  9. Amuse-toi
  10. Ose

1. Accepte!

« L’Improvisation n’est pas un échange d’informations entre joueurs ; elle est communion »

Viola Spolin

Tu me proposes quelque chose, je prends et t’offre plus.

– Ne dis jamais non : Ne refuse pas !
– Oui et… : Ajoute quelque chose !
– Sois positif en toute circonstance
– Pas de négociation
– Pas de question

Dire « oui », c’est commencer à offrir. Faciliter l’expression des autres, débutants ou expérimentés est une qualité d’un bon joueur d’improvisation. Savoir s’effacer au bon moment, c’est dire « oui » à la magie de l’instant.

Handicap :
– Refuser les propositions
– Voir tout en négatif
– Vouloir imposer tes idées
– Rejeter ton manque d’idées sur tes partenaires.

2. Ecoute!

« L’acteur dans le théâtre d’improvisation doit écouter son partenaire et entendre tout ce qu’il dit s’il doit improviser une scène. Il doit regarder et voir tout ce qui se passe. C’est la seule manière qu’ont les joueurs de jouer ensemble le même jeu. »

Viola Spolin

Écouter est le meilleur antidote à la peur. Les facultés d’écoute et de perception permettent de ne pas réfléchir et de lâcher du lest en considérant que ce que disent les autres est plus important que ses propres idées.

Aie l’oeil à tout et enregistre :  
. Concentre-toi !
. Tais-toi !
. Ne coupe pas la parole ! 
. Vérifie que tu as été compris !  
. Sois attentif aux détails !
. Observe !
. N’oublie pas !

Handicap :  
. Manquer d’écoute.
. Ne pas remarquer des détails importants sur la scène.
. Manque de concentration.
. Ne pas mémoriser ce qui se passe et ce qui se dit.
. Être incohérent.
. Trop parler et couper la parole.

Tu adoptes une vision globale de l’espace dans lequel tu évolues, comme une caméra grand angle. Rien ne t’échappe au coeur de cet espace abstrait et holographique qu’est la scène. Tu es prêt à transformer ou utiliser chacun des éléments imaginaires créés au cours du jeu.

Comment cela ? Par son engagement total dans l’improvisation le joueur se détache de son ego et de ses pensées intérieures. Il a le champ libre et dédouble son attention.

3. Percute, la vivacité !

« L’impro est beaucoup plus proche du ping-pong que du jeu d’échecs. Les acteurs créent une scène improvisée avec la même spontanéité. Si un joueur se projette dans l’avenir et pense à la direction dans laquelle il veut que l’action aille, alors il ne prête pas assez d’attention à ce qui se passe au moment présent. Malheureusement pour lui et ses compagnons de jeu, ce qui continue à l’instant présent, c’est le jeu. »

Del Close

L’improvisation est fondée sur la vivacité et la non-anticipation de l’acteur qui, dans le moment présent, est capable de s’adapter rapidement à un nouveau contexte.

N’anticipe pas :  
. Sois pro-actif !
. Vis l’instant présent !
. Implique-toi ! 
. Ne pense pas à autre chose ! 
. N’aie aucun a priori !

Rebondis :  
. Ne sois pas indifférent !

Handicap :  
– Réfléchir au lieu d’écouter.
– Suivre les indications du caucus à la lettre.
– Avoir des idées préconçues.
– Ne pas suivre l’instant présent.
– Vouloir tout de suite passer à autre chose.
– Faire des choses déjà vues.
– Être ailleurs.
– Ne pas être disponible.
– Manquer de réaction.
– Être indifférent.
– T’arrêter en route sans aller plus loin.
– Considérer qu’on a fait le tour de la question. 
– Te contenter de peu.

Engager une improvisation sans à priori :
– Avoir l’esprit libre. Pour être prêt à réagir opportunément. À brûle-pourpoint ! Sans calculs.
– Renvoyer la balle du tac au tac.
– Éviter de penser à l’avance ce que l’on va dire. Être dans le flot. Présent. Dans l’instant.

4. Anime, le jeu d’acteur !

« L’improvisateur est un bon acteur. Il apprend vite que le théâtre n’est pas un jeu verbal entre acteurs. Il ne dit pas : « L’eau est froide ! », « Je descends les escaliers ! » ou « Je suis un singe ! » il le montre. »

Christophe Tournier

Le jeu corporel est au coeur de la formation de l’acteur : création de personnages, portée de la voix et déclamation, modulation physique et capacité de transformation, émotion. Toute la technique de l’acteur est résumée dans ce raccourci.

– Privilégie le geste à la parole :  
. Agis en harmonie avec tes discours!
. Affiche tes intentions !

– Oriente-toi dans l’espace :  
. Ne gesticule pas inutilement !
. N’aie pas peur des silences !

Handicap :  
– Décrire plutôt que suggérer.
– Ne pas renouveler tes personnages. 
– Être confus dans tes gestes. 
– Être mal à l’aise sur scène avant de démarrer. 
– Parcourir la scène sans raison. 
– T’asseoir sur la scène et bavarder. 
– Te placer dos au public ou trop près de ton partenaire. 
– Mal articuler. 
– Avoir peur des silences.

Déplace-toi avec mesure ! La scène n’est pas un terrain neutre. Si tu perds le fil, arrête-toi !

Tais-toi ! N’aie pas peur des silences. Le silence occupe l’espace avec bien plus de force que le badinage. Il crée une tension. Puis parle ! Avec force et conviction ! Articule !

5. Construis!

« L’improvisateur doit être comme un homme marchant à reculons.
Il voit où il a été, mais il ne prête aucune attention au futur. »

Keith Johnstone

La construction d’une improvisation requiert des capacités de mémorisation, de synthèse et de logique.

– Avance :  
. Propose ou offre quelque chose ! 
. Fais de chaque moment un moment privilégié ! 
. Pense à long terme, réalise à court terme

– Reste simple :  
. N’explique que ce qui est nécessaire !
. Ne t’enfonce pas dans des explications confuses !
. N’en fais pas trop !

– Sois précis :  Propositions claires !

Handicap : 
– Manquer d’idées.
– Perdre le fil.
– Difficultés à démarrer.
– Ne pas proposer quelque chose de nouveau.
– Trop proche du quotidien.
– Ne pas aller de l’avant ni transformer.
– Faire des choses compliquées qui engendrent   confusion.
– Trop réfléchir.
– Mal gérer le temps.
– En faire trop
– Trop général dans tes propositions.
– Confus dans tes actions.

« L’improvisateur doit se rendre compte que plus il fait des choses évidentes, plus il semble original »

Keith Johnstone

6. Joue le jeu!

« La seule star en impro est le groupe. Si chacun fait bien son travail, alors personne ne devrait se tenir à l’écart. La meilleure manière pour qu’un improvisateur paraisse bon est de tout faire pour que ses compagnons paraissent bons. »

Del Close

– Accompagne les autres : Mets tes interlocuteurs à leur avantage + Soutiens les autres ! + Ne tire pas la couverture à toi !

– Joue le groupe : Participe !  + Profite de la synergie ! + Se mettre au service de l’autre.
– Respecte les procédés : Reconnais les règles du jeu !

Handicaps : Ne pas laisser les autres prendre des initiatives + La ramener tout le temps + Enfoncer les autres sans jamais les soutenir + Penser que les autres n’aiment pas jouer avec toi + Vouloir paraître à ton avantage au lieu de faire avancer l’histoire + Considérer que tu es seul sur scène + Ne pas faire confiance à tes partenaires + Penser que la qualité du spectacle ne dépend que de toi- Ne pas suivre les autres + Laisser les autres se débrouiller + Considérer que ce que font les autres est   nul.
– Détruire ce que construisent les autres + Ne pas apprécier les idées des autres.
– Mal déchiffrer les improvisations.

Le groupe vaut plus que la somme de ses individualités.

7. Prépare!

« L’échec fait partie du jeu et à moins que ceci soit assimilé, le match d’improvisation restera une activité à haut niveau de stress. »

Keith Johnston

– Mets-toi en condition :
. Échauffe-toi !
. Fais confiance à ton intuition !
. Mets-toi en confiance !

– Sois pro :
. Reste calme !
. Sois curieux !

« L’improvisation ne s’improvise pas elle est un résultat. »

Louis Jouvet

Handicaps :
– Manquer de confiance.
– Avoir peur du public ou des autres joueurs.
– Ne pas faire confiance à ton intuition.
– Trop compter sur les autres.
– Être mécontent de ce que tu fais.
– Préférer l’entraînement à la scène.
– Manquer d’humilité.
– Ne pas t’entrainer.
– Manquer de curiosité.
– Penser à autre chose.
– Ne compter que sur la seule spontanéité.

« Tout le monde peut improviser. Mais tout le monde ne peut bâtir un spectacle et maintenir l’attention d’un public. L’improvisation est une discipline exigeante. L’entraînement est une condition sine qua non. »

Christophe Tournier

8. Innove, l’imagination !

« L’échec fait partie du jeu et à moins que ceci soit assimilé, le match d’improvisationrestera une activité à haut niveau de stress. »

Keith Johnston

– Mets-toi en condition :
. Échauffe-toi !
. Fais confiance à ton intuition !
. Mets-toi en confiance !

– Sois pro :
. Reste calme !
. Sois curieux !

« L’improvisation ne s’improvise pas elle est un résultat. »

Louis Jouvet

Handicaps :
– Manquer de confiance.
– Avoir peur du public ou des autres joueurs.
– Ne pas faire confiance à ton intuition.
– Trop compter sur les autres.
– Être mécontent de ce que tu fais.
– Préférer l’entraînement à la scène.
– Manquer d’humilité.
– Ne pas t’entrainer.
– Manquer de curiosité.
– Penser à autre chose.
– Ne compter que sur la seule spontanéité.

« Tout le monde peut improviser. Mais tout le monde ne peut bâtir un spectacle et maintenir l’attention d’un public. L’improvisation est une discipline exigeante. L’entraînement est une condition sine qua non. »

Christophe Tournier

9. Amuse-toi, l’instinct du jeu !

En improvisation, il est inconcevable de jouer sans s’amuser. Il est impossible de réussir un spectacle sans jubilation. Cela est obligatoire ! Si les acteurs s’amusent alors le public adore. Le plaisir de jouer balaie tout sur son passage et il fait même passer les erreurs pour négligeables.

Improvisateur, tu n’as pas le choix « Éclate-toi ! »

– Ne te censure pas :  
. Écoute ta voix intérieure !
. Ose !

– Implique-toi : 
. Sois de bonne humeur !
. Souris !

Handicaps :  
– Te crisper.
– Penser aux regards des autres.
– Ne pas te relâcher.
– Manquer d’énergie.
– Te laisser absorber par le quotidien.
– Manquer de motivation.
– Avoir honte et te considérer comme nul.

L’improvisation requiert un engagement et une implication totale sur scène. Il est difficile de définir le portrait-type de l’improvisateur. C’est le travail en atelier qui forme l’improvisateur. Une condition revient toujours, elle est indispensable. Il n’y a que celle-ci qui garantisse qu’on puisse improviser devant un public. Il faut aimer-ça ! Il faut être passionné.

« J’entre dans ce jeu comme on entre en religion. Je suis un samouraï de l’improvisation. »

Robert Gravel

10. Ose, la vulnérabilité!

La vulnérabilité de l’acteur, lui permettant de découvrir ses limites, est de nature à le faire progresser.

– Impose-toi des défis :
. Prends des risques surmontables !

– Expérimente :
. Exprime ton opinion !

L’échec est un cadeau de la providence. Il nous ouvre des voies d’exploration, des opportunités pour améliorer notre technique.

Handicaps :  
– Ne pas te mouiller ni t’engager.
– Ne pas faire de choix.
– Considérer que tu as fait le tour de la question.
– Penser que tu n’as plus rien à apprendre.
– Refaire les mêmes choses, les mêmes personnages.

« Tout donner à l’autre, s’oublier et par là gagner. Paradoxe ! Rien dans ce jeu ne va dans mon sens sauf l’obstacle. Car l’obstacle m’aide à découvrir, donc à me définir. »

Robert Gravel